Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte

sur rendez-vous

Fr - 75011 Paris

Portrait par Grégoire Prangé

Galerie Pauline Pavec

Pauline Pavec est une jeune galeriste parisienne à l’énergie communicative. Des projets plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une confiance assurée en l’avenir : elle semble se lancer dans le marché de l’art avec un enjouement naturel déconcertant. Ouverte en février 2018, la galerie ne cesse de s’épanouir, présente dans plusieurs foires européennes et installée dans trois espaces, à Paris et dans le sud de la France.

 

« Du monde entier au cœur du monde »[1]

 

Historienne de l’art de formation, Pauline Pavec aime à mettre l’art contemporain en résonance avec des formes d’expression plus anciennes ou diverses. Pour elle, l’amour de l’art relève d’une passion profonde pour la recherche de la beauté et la quête de sens, qui la mènent à porter son regard sur toutes les générations et toutes les cultures, convaincue que l’intérêt pour l’art ne doit pas être cantonné à une contingence culturelle trop restreinte. Ne vous étonnez donc pas de découvrir au sein d’une de ses expositions un dessin de Francis Picabia ou une œuvre d’Aristide Maillol, côtoyant des artistes contemporains « historiques » tels Robert Malaval ou Jean Degottex, et des artistes plus contemporains - parfois très jeunes - comme Quentin Derouet, Mathilde Denize, Mara Fortunatovic , Erin Lawlor, Hugo Capron, Eugenio Pipo ou Jean Von Luger. Ce décloisonnement, qui reste encore aujourd’hui minoritaire dans le paysage artistique, est d’une importance toute particulière pour la jeune galeriste, qui reste fascinée par le travail de commissaires d’expositions tels Jean de Loisy ou Jean-Hubert Martin. La découverte a posteriori de l’exposition Les Magiciens de la Terre fut en ce sens d’une importance capitale.

 

Un lieu de vie et d’échanges

 

Pour Pauline Pavec, la galerie doit être un lieu de vie, un espace de rencontres et d’échanges. Dès ses études à l’École du Louvre, elle fait ses premières armes dans le commissariat d’exposition et la tenue d’espaces dédiés à l’art, lors de stages en galerie ou de projets personnels comme Diamètre, association qu’elle co-fonde en 2013. Aujourd’hui, performances et lectures viennent enrichir la programmation de la galerie, pour que toujours l’énergie puisse se transmettre.

La galerie comme lieu de vie et d’expérimentation donc, la galerie comme espace d’expression. Pour construire cela, Pauline Pavec s’appuie sur l’exemple de plusieurs figures marquantes de l’art du XXe siècle, dont la plus importante est peut-être à ses yeux Iris Clert, la géniale galeriste attachée dans les mémoires aux Nouveaux-Réalistes à la « Biennale Flottante », à l’Iris-Time, au Stradart et au C.A.R.A.T., qui sût imposer dès les années 1960 des positions fortes et aujourd’hui encore retentissantes.

 

Robert Malaval, histoire d’une genèse

 

Une autre figure essentielle - à l’origine même de la création de la galerie - est Robert Malaval, artiste français phare des années 1960-1970, qualifié de « glam rock » par ses contemporains.

C’est durant son année de Master 1, à travers des écrits d’Anne Tronche, que Pauline Pavec découvre le travail de Robert Malaval. Prise de passion pour son œuvre - mais aussi pour sa vie hors normes - elle projette de lui consacrer son travail de mémoire et entre en contact avec sa famille : le coup de foudre est total et l’envie de monter une galerie, déjà présente à son esprit, se fait alors pressante.

Pauline Pavec voulait défendre de jeunes artistes mais désirait aussi en montrer de plus confirmés, plus ou moins tombés dans l’oubli. Elle voulait surtout travailler avec des artistes habités, des personnages chez qui la création est une évidence, dont le besoin d’expression est plus fort que tout.

C’est en discutant avec la famille que la décision fut prise de monter la galerie, pour représenter des artistes émergents, mais aussi pour revaloriser le travail de Robert Malaval, qui devenait de ce fait pour la galerie une figure de proue, un pilier essentiel.

 

Une énergie à toute épreuve  

 

Pauline Pavec a des rêves plein les neurones. Pas question pour elle de se reposer sur ses lauriers, elle a pour sa galerie et ses artistes des envies d’excellence. Nous ne sommes donc pas surpris de la voir ouvrir deux espaces à Paris - la galerie à Stalingrad et un showroom au Père Lachaise - ni de l’entendre parler de l’ouverture prochaine d’un lieu en Aveyron. Nous ne sommes pas non plus surpris de découvrir les ouvrages de sa toute nouvelle maison d’édition, ni de la voir se déplacer en foires, comme Art and Paper (Bruxelles), The Others (Turin) et aujourd’hui Galeristes.

 

Nous ne sommes pas surpris mais que cela fait du bien !  Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2018, avec Jeunes Critiques d'Art



[1] Le Figaro, 24 mai 1989, à propos de l’exposition « Les Magiciens de la Terre ».

Expositions

Erin Lawlor, Bram Van Velde, L'échappée belle, 2018 © Galerie Pauline Pavec
Quentin Derouet, Rose, renonce à ton nom, 2018 © Galerie Pauline Pavec
Quentin Derouet, Rose, renonce à ton nom, 2018 Villa Cameline © Galerie Pauline Pavec
Aurores, 2018 © Galerie Pauline Pavec

Artistes

Hans Bellmer

Hugo Capron

rendement-2018
Galerie Pauline Pavec
Hugo Capron
Rendement, 2018
Acrylique sur lin

230 × 160 cm
© Galerie Pauline Pavec
rendement-2018
Galerie Pauline Pavec
Hugo Capron
Rendement, 2018
Peinture vinylique sur toile de lin

230 × 160 cm
© Galerie Pauline Pavec
rendement-2018
Galerie Pauline Pavec
Hugo Capron
Rendement, 2018
Acrylique sur lin

230 × 160 cm
© Galerie Pauline Pavec

Jean Degottex

sans-titre-1983
Galerie Pauline Pavec
Jean Degottex
Sans titre, 1983
Empruntes de gouache sur papier

33 × 49 cm
© Galerie Pauline Pavec

Mathilde Denize

them-2018
Galerie Pauline Pavec
Mathilde Denize
Them, 2018
Huile sur toile et béton

© Galerie Pauline Pavec
sans-titre-2017
Galerie Pauline Pavec
Mathilde Denize
Sans titre, 2017
Bois peint et métal

© Galerie Pauline Pavec
rumeurs-2016
Galerie Pauline Pavec
Mathilde Denize
Rumeurs, 2016
Béton photographie

© Galerie Pauline Pavec
contours-2016
Galerie Pauline Pavec
Mathilde Denize
Contours, 2016
Acrylique sur toile

82 × 82 × 13 cm
© Galerie Pauline Pavec

Quentin Derouet

murmurons-l-aveu-2016
Galerie Pauline Pavec
Quentin Derouet
Murmurons l'aveu, 2016
Rose sur toile

130 × 97 cm
© Galerie Pauline Pavec
la-rose-de-personne-2016
Galerie Pauline Pavec
Quentin Derouet
La rose de personne, 2016
Rose sur toile

200 × 150 cm
© Galerie Pauline Pavec

Mara Fortunatovic

Erin Lawlor

zouzou-2017
Galerie Pauline Pavec
Erin Lawlor
Zouzou, 2017
Huile sur toile

90 × 70 cm
© Galerie Pauline Pavec
the-dreaming-ii-2018
Galerie Pauline Pavec
Erin Lawlor
The dreaming II, 2018
Huile sur toile

90 × 70 cm
© Galerie Pauline Pavec

Sol Lewitt

Robert Malaval

la-carte-postale-du-fantome-1980
Galerie Pauline Pavec
Robert Malaval
La carte postale du fantôme, 1980
Acrylique et paillettes sur toile

100 × 100 cm
© Galerie Pauline Pavec
bananiers-noirs-1975
Galerie Pauline Pavec
Robert Malaval
Bananiers noirs, 1975
Acrylique et paillettes sur toile

50 × 65 cm
© Galerie Pauline Pavec
nihilisme-grignotant-1959
Galerie Pauline Pavec
Robert Malaval
Nihilisme grignotant, 1959
Acrylique et paillettes sur toile

50 × 60 cm
© Galerie Pauline Pavec

Eugenio Pipo

Bram Van Velde

Jean Von Luger