Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 11h à 19h

51, rue des Archives
Fr – 75003 Paris

Portrait par Pedro Morais

« Ce qui m'intéresse c'est la multiplicité des formes, et les dialogues qui peuvent en découler. »
Anne Barrault

 

La timidité est pratiquement impossible chez les galeristes : en faisant des expositions ils s'exposent. Pourtant, elle est un outil qui donne de l'ampleur à la curiosité et nous engage pour les autres de façon discrète mais conséquente.

Anne Barrault s'est toujours considérée comme quelqu'un de timide avant sa rencontre avec les artistes.

 

Ses parents s'intéressaient à l'art et collectionnaient quelques peintres abstraits de l'école de Paris. « Ils m'emmenaient régulièrement dans les musées parisiens, ce qui a éveillée ma curiosité, et allaient voir beaucoup de danse contemporaine. J'ai aussi été marquée par la musique minimale de Philip Glass ou Steve Reich, qui était une passion de mon père ».

Pourtant, ce sera aussi son goût de la bande dessinée, et du cinéma avec des réalisateurs comme Eric Rohmer ou Hal Hartley, qui lui donneront une aisance à pratiquer les contrastes et les écarts culturels. Plus tard. D'abord, elle fait des études d'histoire de l'art à Paris, travaille chez un éditeur et devient assistante de la galeriste Hélène de Roquefeuille. « C'est par hasard que je me suis trouvée galeriste, quand Hèlene m'a cédé son bail de la rue Saint Claude pour un franc symbolique. Il n'y avait pas encore toutes les enseignes installées dans la rue et j'ai été aidée par Bernard Utudjian de la galerie Polaris ». Dès le début, elle installe une dynamique qui s'ouvre à des curateurs invités (Bénédicte Ramade, Joana Neves, Vincent Honoré, Etienne Bernard & Céline Kopp, Pacôme Thiellement, Alexandre Devaux) et des échanges déterminants avec les artistes: de Ramuntcho Matta (« il m'a fait comprendre que le sel de la vie, et pas seulement de mon métier, c'est la rencontre ») à Alun Williams (« son travail me fascine tout comme sa capacité à avoir créé de nombreux projets pour les artistes comme Triangle à Marseille »).