Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

Éditeur d'objets usuels
conçus par des artistes


Portrait par Irène Cavallaro

Derrière ce credo du travail en collectif, on trouve trois jeunes femmes curieuses et passionnées: Anna Klossowski, Louise Grislain et Charlotte Morel. Après avoir travaillé dans le commissariat d’exposition, elles décident de fonder une maison d’édition d’œuvres d’art. Mais pas n’importe quelles œuvres : des objets d’art utilisables au quotidien.

 

C’est ainsi qu’en 2015 naît We do not work alone, une entreprise pluridisciplinaire, qui suscite les collaborations entre artistes, artisans et industriels. Le processus commence toujours par une invitation. Les trois associées découvrent le travail d’un artiste, l’invitent à penser un objet utile, et en fonction de celui-ci choisissent le mode de fabrication – artisanal, semi-industriel ou industriel. Durant tout ce procédé, elles mènent avec l’artiste et les fabricants une réflexion commune sur la conception de l’objet – son concept, sa fonctionnalité, son esthétique. Et c’est là que le credo, « we do not work alone » prend sens. Car l’œuvre finie n’est pas le fait de l’artiste seul, de l’artisan ou de la machine, mais bien une collaboration, un échange de savoirs et de savoir-faire qui rend l’œuvre particulière, dans le contexte de l’art contemporain où la seule signature d’un artiste lui confère habituellement sa valeur. Le nom de la maison d’édition est également une citation directe de Kawai Kanjiro, potier japonais du XXe siècle et l’un des fondateurs du mouvement Mingei, pour la promotion d’un artisanat anonyme et de qualité, dont le manifeste We do not work alone est une ode à la maîtrise, voire même à la transfiguration de la matière. Car il s’agit aussi pour Anna, Louise et Charlotte de faire connaître différents artisanats comme un mode de tissage particulier au Japon ou encore un type de céramique italienne, et de montrer l’ingéniosité et la beauté des différents processus de fabrication d’objets de par le monde.

 

Alors que de grandes marques d’ameublement et de design inondent nos environnements d’objets tendant à une certaine uniformisation, et où les œuvres d’art sont inaccessibles à la sphère intime des particuliers, ou souvent reléguées au rang de décoration d’intérieur, la proposition de We do not work alone est la bienvenue. En effet, pourquoi faire la distinction entre les objets que nous utilisons quotidiennement – notre tasse de café, une lampe, un cendrier – et une œuvre d’art ? Ne pourrait-on pas créer une œuvre familière, de celle qui nous sert tous les jours, qui soit en quelque sorte vivante, activée, et non pas seulement inerte, passive au regard du spectateur ? Grâce à la proposition de cette maison d’édition, l’œuvre ne nécessite plus un regardeur mais un utilisateur, qui la manipule, y allume une bougie, y éteigne sa cigarette. « Ceci n’est pas une pipe » nous avertissait l’espiègle Magritte sur la non utilité de l’œuvre autre que d’être regardée. We do not work alone nous prouve que l’art d’aujourd’hui peut aussi s’utiliser, comme avec Taille-Pipe-Crayon pensé par François Curlet. Et tout cela à un prix toujours abordable, car aucune des œuvres de la maison d’édition ne dépasse les 1000 euros, dans un souci de large diffusion de l’art utile.

 

On se demande alors où dénicher ces objets usuels vecteurs d’une pensée artistique. La dernière particularité de cette entreprise est qu’elle n’a pas d’espace d’exposition – de galerie proprement dite. On peut naviguer sur leur site internet, ou bien trouver ses œuvres dans certaines boutiques de musée et autres lieux d’art comme Lafayette AnticipationsFondation d'entreprise Galeries Lafayette

 ou encore la Villa Noailles à Hyères. Ne pas vouloir s’attacher à un espace propre pour espérer s’infuser dans tous les milieux artistiques, voilà la volonté d’Anna, Louise et Charlotte, dont on peine à les catégoriser : galeristes, curatrices, éditrices ? Ce qui est sûr, c’est qu’elles sont de ferventes promotrices d’un art démocratisé, descendu avec un plaisir libérateur de leur piédestal. À consommer sans modération ! Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2018, avec Jeunes Critiques d'Art

Artistes

Florian Bézu

Karina Bisch

Elvire Bonduelle

Claude Closky

ceramic-versus-coffee-2018
We do not work alone
Claude Closky
Ceramic Versus Coffee, 2018
Céramique, impression par sublimation

© Claire Israël

Matthieu Cossé

saladier-voliere-pichet-grec-et-assiettes-fontaine-et-tete
We do not work alone
Matthieu Cossé
Saladier Volière, Pichet Grec et assiettes fontaine et Tête
Faïence peinte à la main à Deruta (Italie)

© Claire Israël

François Curlet

Katerina Jebb

Alexandre & Florentine Lamarche - Ovize

pyrenees
We do not work alone
Alexandre & Florentine Lamarche - Ovize
Pyrénées
Laine teintée et nouée à la main

© Claire Israël

Sophie Lamm

Seulgi Lee

Benoît Maire

Mathieu Mercier

Annette Messager

Camilla Oliveira-Fairclough

white-paw
We do not work alone
Camilla Oliveira-Fairclough
White Paw
Laine teintée et nouée à la main

© Claire Israël

Renaud Perriches

Olivier Sévère

Sarah Tritz

Ulla Van Brandenburg

wellen-2018
We do not work alone
Ulla Van Brandenburg
Wellen, 2018
Laine teintée et nouée à la main

© Claire Israël

Elsa Werth