Galeristes

0:00
0:00

Ils sont Galeristes

Informations

La galerie est ouverte
du mardi au samedi, de 14 h à 19 h

29, rue Notre-Dame-de-Nazareth
Fr – 75003 Paris

Portrait par Sarah Ihler-Meyer

Backslash

Symbole typographique marquant à la fois une différence et une liaison, le nom choisi par Delphine Guillaud et Séverine de Volkovitch pour leur galerie annonce leurs fondamentaux : l’éclectisme, le dialogue et le partage. Et pour cause : installée depuis 2010 dans le Marais, Backslash privilégie le soutien aux artistes émergents ou peu connus en France, aux pratiques et aux horizons variés, mais aussi les alliances avec un réseau de jeunes galeries.

 

Dialogue

Formées en histoire de l'art, au commissariat d'exposition et au marché de l'art, Delphine Guillaud et Séverine de Volkovitch se rencontrent en 2008 à la galerie Daniel Templon où elles sont toutes deux assistantes. Fortes de leurs expériences respectives et mutuelles, elles décident deux ans plus tard de fonder leur propre galerie afin de défendre les artistes de leur choix. D'emblée, le dialogue entre ces deux personnalités s'impose comme un principe opératoire. En effet, si Delphine Guillaud reconnaît un certain tropisme pour la peinture figurative, Séverine de Volkovitch se tourne quant à elle spontanément vers des œuvres minimales et conceptuelles. Aussi, l'intégration de chaque artiste à la galerie n'est jamais le « fait du roi », mais résulte au contraire de discussions et d'un accord mutuel. De leurs différences, les deux galeristes font ainsi une richesse, assurant une programmation variée et toujours renouvelée.

Éclectisme

Refusant les étiquettes, Backslash représente aussi bien des peintres figuratifs, comme Thomas Lévy-Lasne, que des artistes abstraits, comme Xavier Theunis, mais également des pratiques liées au langage avec Rero ou au son avec Charlotte Charbonnel et Luc Schuhmacher. Appartenant pour la plupart à la jeune création, tous ne sont pas pour autant de la même génération et ne viennent pas forcément des beaux-arts. C'est notamment le cas de Boris Tellegen, dont les œuvres déploient des formes géométriques dérivées de lettres qu'il schématise et décompose pour constituer des bas-reliefs et des sculptures abstraites. D'autres artistes encore sont peu connus en France mais célébrés à l'étranger, comme par exemple Fahamu Pecou dont les peintures questionnent l'identité noire américaine d'aujourd'hui et la médiatisation à outrance des individus.

Alliances

Revendiquant son éclectisme, Backslash privilégie par ailleurs les collaborations avec d'autres jeunes galeries. Ainsi, en 2016, les deux galeristes lancent avec Sessions une série d'expositions favorisant le partage. Le principe en est le suivant : réunir dix-huit galeries, dont De Roussan, Maubert et Escougnou-Cetraro, pour quatre expositions successives d'une semaine entre les murs de Backslash, ponctuées de soirées et d'événements associés. Une initiative qui a pris, rejouée cette année par la galerie Paris-Beijing avec vingt-et-une galeries et deux expositions de deux semaines chacune. Se dessine ici un réseau d'affinités et d'alliances, une nouvelle manière de travailler dont Backslash est l'un des hérauts. Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2017

Expositions

Boris Tellegen, Pieces, 2017 © Jérôme Michel
Xavier Theunis, Half Make Up Half Lies, 2016 © François Fernandez
Xavier Theunis, Half Make Up Half Lies, 2016 © François Fernandez
Xavier Theunis, Half Make Up Half Lies, 2016 © François Fernandez
Sépànd Danesh, Des Ruines pour origine, 2016
Thomas Lévy-Lasne, La Fragilité, 2016 © Jérôme Michel
Charlotte Charbonnel, Achròn, 2014

Artistes

France Bizot

Charlotte Charbonnel

Sépànd Danesh

Thomas Lévy-Lasne

Fahamu Pecou

Rero

Luc Schuhmacher

Boris Tellegen

Xavier Theunis

Clemens Wolf

Michael Zelehoski